Quel récupérateur d’eau de pluie choisir ? Trouver le bon volume

Vous souhaitez installer un réservoir d’eau pluviale. Vous vous demandez alors certainement quel récupérateur d’eau de pluie choisir compte tenu de vos besoins. Pour vous aider à faire le meilleur choix, voici les différents paramètres à prendre en compte pour calculer le volume de cuve idéal.

Quel récupérateur d'eau de pluie choisir pour votre jardin ?

Les critères pour définir quel récupérateur d’eau de pluie choisir

Vous faut-il une cuve d’eau de 1000 L, 500 L ou 300 L ? Pour ne pas acheter une citerne ni trop petite, ni trop grande, découvrez les différentes questions à intégrer à votre projet.

Quels usages de l’eau pluviale comptez-vous avoir ?

L’eau de pluie peut être employée pour arroser le jardin, laver les véhicules et certains biens, remplir la chasse d’eau et faire tourner un lave-linge. Mais, vous pouvez prévoir de ne pas utiliser votre dispositif de récupération pour l’ensemble de ces usages, notamment si vous ne prévoyez pas les équipements indispensables à l’utilisation domestique.

Par ailleurs, la taille de votre foyer et celle de vos espaces verts influent également sur l’importance de vos besoins en eau. Plus vous disposerez d’un jardin arboré, d’une surface de potager ou de serre importante, plus le volume de votre bac de stockage devra être élevé.

Pour calculer vos besoins, voici quelques chiffres selon les usages moyens :

  • Arroser un jardinet de 100 m² uniquement : 150 à 200 L
  • Arroser un jardin de 500 m² : 750 à 1.000 L
  • Et laver une voiture : 950 à 1.200 L, au total
  • Et remplir un petit bassin d’agrément : 1.950 à 2.200 L, au total
  • Et remplir les toilettes (pour 4 personnes) : 2.030 à 2.360 L, au total
  • Et faire la lessive : 2.075 à 2.470 L, au total

Quelle est votre consommation d’eau actuelle ?

Une autre façon d’évaluer vos besoins consiste à partir de votre consommation actuelle d’eau. Aussi, il vous suffit de reprendre votre dernière facture pour connaître le volume que vous avez consommé l’année passée.

Les statistiques estiment qu’entre 40 et 50 % de notre consommation d’eau est non potable. Il vous faut alors soustraire cette part du volume consommé pour connaître votre besoin annuel en eau de pluie et savoir quel récupérateur d’eau de pluie choisir. Par exemple, si votre facture présente une consommation annuelle de 100 m³, vous pouvez prévoir de récupérer entre 40 et 50 m³ d’eau de vos gouttières.

Quelle surface de toiture allez-vous raccorder au dispositif ?

Pensez que vous allez brancher une descente de gouttière à un récupérateur d’eau. Selon le nombre de pans de toit de votre habitation et de ses annexes (garage, abri de jardin, appentis, …), vous pouvez avoir plus ou moins d’opportunité différentes. Privilégiez la surface de toit la plus grande, si vos besoins sont importants.

Certaines contraintes peuvent vous faire préférer ou exclure certaines options. Par exemple, si vous envisagez un modèle enterré, des contraintes d’implantation peuvent s’imposer. N’omettez pas non plus de chercher un emplacement à proximité des usages que vous ferez de l’eau, à côté de votre potager, par exemple. Il faut que cela soit pratique pour que vous adoptiez rapidement le réflexe.

Quelle est la pluviométrie de votre région ?

Selon l’endroit où vous habitez, vous pouvez déterminer quel récupérateur d’eau de pluie choisir en fonction de la pluviométrie. D’une façon générale, vous pourrez vous contenter d’une plus petite cuve, si vous habitez dans une région humide, puisqu’elle se remplira plus régulièrement. À l’inverse, privilégiez un important litrage, si vous habitez la façade méditerranéenne.

La pluviométrie, généralement exprimée en millimètre (ou mm), représente un chiffre correspondant à un volume de litres par mètre carré, auquel il est bon de soustraire environ 10 % pour l’évaporation. Il vous faut alors le multiplier par la surface de votre toit et vous saurez quelle cuve acheter.

Si votre maison est située dans une zone où la pluviométrie annuelle est de 950 mm, vous pouvez récupérer 55.575 L, soit 55,575 m³, pour 65 m² de toiture chaque année. Le calcul utilisé est : 950 x 65 x 90 % = 55,575 m³.

Quel récupérateur d'eau de pluie choisir pour votre maison ?

Pourquoi ces calculs ne suffisent pas

Il est bien normal de vouloir calculer le volume idéal de votre récupérateur. Mais, malheureusement, il est quasiment impossible de faire une bonne estimation, pour plusieurs raisons :

  • Vos besoins en eau vont principalement se concentrer durant la période la plus sèche. Votre réservoir sera de toute façon trop grand en hiver et trop petit en été. Pour supporter les longues semaines sans pluie durant l’été, il vous faudrait en théorie un immense volume.
  • Vos besoins vont évoluer dans le temps. Vous allez progressivement prendre l’habitude d’utiliser votre citerne pluviale. Les périodes de sécheresse risquent de se multiplier. Les plantations de votre jardin peuvent varier d’une année à l’autre. Vos enfants vont quitter le nid familial. Etc.
  • Les moyennes d’utilisations d’eau sont très variables d’une personne à une autre, d’un foyer à l’autre. Par exemple, une très ancienne chasse d’eau peut consommer 20 L, alors qu’une double commande dernier cri peut ne représenter que 5 L. De même, un potager constitué principalement de carottes n’a pas la même consommation d’eau qu’un champ de melons !

Aussi, même s’il est indispensable de faire une estimation du volume idéal, cela ne reste qu’une approximation. Il est alors judicieux de réaliser un premier projet afin de combler la majorité de vos besoins. Dans un second temps, vous pourrez ajouter une seconde cuve sur une autre descente de gouttière ou raccordée à la première. Vous aurez alors davantage de précision sur l’étendue des besoins restant à combler.